Un bout de chemin

Forum destiné aux victimes d abus sexuels
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 15 le Mer 21 Sep - 9:04
Derniers sujets
» Les poèmes de Cendrine
Sam 26 Nov - 10:21 par Cendrine

» Mes musiques ..............
Mer 23 Nov - 17:15 par Cendrine

» Mes musiques, mes évasions..
Dim 20 Nov - 11:56 par Breizayone35

» mes poèmes en vidéo
Dim 16 Oct - 2:52 par Cendrine

» Un petit moment de bonheur (blague, etc....)
Ven 14 Oct - 19:36 par Breizayone35

» Mes lectures
Mer 12 Oct - 17:54 par Breizayone35

» Ce que j'écoute
Jeu 6 Oct - 19:05 par ange brise

» L'état de stress post-traumatique
Jeu 22 Sep - 20:50 par kayapo

» Psychothérapies
Jeu 22 Sep - 20:48 par kayapo

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Prise en charge de la dépression chronique

Aller en bas 
AuteurMessage
kayapo
Admin
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Prise en charge de la dépression chronique   Dim 28 Aoû - 17:45

La prise en charge d’un trouble dépressif récurrent ou persistant

Vivre avec avec un trouble dépressif

Septembre 2010


Pourquoi ce guide ?

Votre médecin traitant* vous a remis ce guide pour vous informer sur le « trouble
dépressif récurrent ou persistant », son traitement et son suivi, et faciliter le
dialogue. Vous y trouverez aussi des sources d’information complémentaires qui
peuvent vous être utiles pendant et après la maladie.
Il complète le guide adressé par votre organisme d’assurance maladie « La prise
en charge de votre affection de longue durée », qui explique la prise en charge
administrative et financière de la maladie. En lien avec l’équipe soignante, votre
médecin traitant a en effet établi un protocole de soins* qui vous permet d’être
remboursé à 100 %, sur la base du tarif de la Sécurité sociale, pour les soins en
rapport avec la maladie.

Qui est l’auteur de ce document ?

Ce guide a été rédigé par la Haute Autorité de Santé, autorité publique
indépendante à caractère scientifique, créée en 2004.
La Haute Autorité de Santé a pour mission de contribuer au renforcement de la
qualité des soins au bénéfice des patients et au maintien d’un système de santé
solidaire.
Elle assure notamment la promotion des bonnes pratiques et du bon usage des
soins auprès des professionnels de santé. C’est à ce titre qu’elle réalise ce guide
en coopération avec les professionnels de santé et les associations de patients
concernés.

Les troubles dépressifs en quelques lignes

Tristesse de l’humeur, perte d’intérêt pour toute activité et fatigue constituent les
manifestations principales des troubles dépressifs. Ces dérèglements de l’humeur
varient peu d’un jour sur l’autre et peuvent s’accompagner d’autres manifestations
telles que troubles de l’appétit, du sommeil, de la concentration, sentiments de
culpabilité, d’infériorité, voire idées de mort.
Ces troubles de l’humeur apparaissent soit sans raison apparente, soit en réaction à
un facteur déclenchant comme un événement marquant de la vie personnelle ou
professionnelle (une séparation, un deuil, un déménagement, une perte d’emploi ou
un bouleversement professionnel, etc).
Un épisode dépressif caractérisé dure 6 mois à un an. Si les troubles récidivent audelà
du premier épisode ou persistent on parle alors de troubles dépressifs
récurrents ou persistants, qui font l’objet de ce guide.
Ces formes plus sévères ne sont pas une fatalité car il existe des moyens d’améliorer
les symptômes d’un trouble persistant et des mesures de prévention de la récidive.


Mieux vivre avec des troubles dépressifs récurrents ou persistants

Il est important de :


-connaître et comprendre votre maladie et vos troubles ;
-apprendre à reconnaître l’aggravation des signes et des symptômes ;
-ne pas hésiter à parler d’éventuelles idées suicidaires avec votre médecin ou
votre entourage ;
-comprendre les bénéfices attendus des traitements médicamenteux et non
médicamenteux ;
-apprendre à reconnaître les effets indésirables liés aux différents traitements,
notamment ceux qui doivent vous amener à consulter rapidement votre médecin ;
-vous aider à vous adapter à votre environnement social et sensibiliser avec votre
accord votre entourage aux contraintes de la maladie.

Pour la vie quotidienne

Les états dépressifs sévères entraînent un repli sur soi et une perte de certains
rythmes de vie, comme le sommeil ou les repas. Ces signes font partie de la
maladie et il est essentiel de les reconnaître et de les prendre en charge.
Aussi, n'hésitez pas à demander l'aide de votre médecin et de votre entourage, afin
de :


-retrouver une bonne hygiène de vie (rythmes réguliers de sommeil, des repas,
d’activité physique, etc.) ;
-éviter l’usage de l’alcool ou de drogues ;
-adapter si nécessaire vos conditions de travail.

Comment être accompagné


-Votre médecin peut, avec votre accord et en votre présence si vous le souhaitez,
informer votre famille ou votre entourage pour mieux vous aider et vous soutenir,
et si nécessaire vous mettre en relation avec une assistante sociale.
-Vous pouvez prendre contact avec des associations de patients ou de familles
de patients et participer à des activités associatives.

Ces différentes mesures participent de l’éducation thérapeutique et visent à
améliorer votre vie au quotidien.

La prise en charge initiale des troubles dépressifs récurrents ou persistants

À quoi sert le bilan initial ?

Lors du diagnostic d’un trouble dépressif récurrent ou persistant, un bilan est
réalisé, afin :


-d’établir un point précis de votre maladie, avec votre aide et, si vous en êtes
d’accord, celle de votre entourage ;
-de rechercher d’autres maladies et tenir compte de leur traitement, ainsi que
d’éventuelles complications ;
-de discuter des traitements qui sont recommandés à votre cas et d’organiser
votre suivi.

Selon les besoins, des examens complémentaires peuvent être prescrits tels que
prises de sang, test de grossesse, électrocardiogramme*, polysomnographie*.

Quels sont les professionnels de la santé qui vous prennent en charge ?

Votre médecin traitant* réalise ce bilan de santé puis coordonne votre prise en
charge. L’avis d’un psychiatre est recommandé. La prise en charge peut faire
intervenir d’autres soignants : médecins spécialistes, psychologues, infirmiers, etc.

Les intervenants sociaux et les associations de patients

Différents intervenants sociaux et médico-sociaux (assistants sociaux, aides à
domicile, éducateurs, animateurs, etc.) peuvent être aussi sollicités pour participer
à votre soutien.
Les associations de patients et de familles de patients peuvent vous apporter
information et soutien par l’écoute et l’échange d’expériences avec d’autres
personnes atteintes de troubles dépressifs récurrents ou persistants.


Le traitement et l’accompagnement des troubles dépressifs récurrents ou
persistants

À quoi servent les traitements ?

Les troubles dépressifs récurrents ou persistants sont améliorés par les
médicaments antidépresseurs. Comme tous les médicaments, ils peuvent
provoquer des effets indésirables et nécessitent un suivi particulier (prises de sang
régulières par exemple). Votre médecin choisit avec vous et adapte les doses des
médicaments en fonction de leurs effets bénéfiques ou indésirables. Il vous précise
les signes qui doivent vous alerter et vous conduire à consulter.
Le traitement non médicamenteux peut comporter une éducation thérapeutique,
une psychothérapie* (psychothérapie de soutien, analytique, comportementale et
cognitive, familiale) ou toute autre forme de prise en charge psychologique à
convenir avec votre médecin.
Parfois une hospitalisation en milieu psychiatrique, y compris en urgence, est
nécessaire pour l’ajustement du traitement ou pour vous protéger en cas
d’aggravation des troubles, comme l’apparition d’idées suicidaires.
Votre médecin vous informe sur la durée probable de traitement. Par la suite, il
réévalue périodiquement votre prise en charge.

Le suivi des troubles dépressifs récurrents ou persistants

Le suivi consiste à :


-vérifier avec votre médecin que le traitement est bien adapté, et à le modifier si
nécessaire : ajustement des doses, changement de médicament ;
-effectuer les examens médicaux de surveillance nécessaires ;
-être attentif aux éventuels effets indésirables de vos médicaments et les
- évoquer avec votre médecin traitant certains événements de vie tels qu’une
grossesse, une opération prévue, etc. Il adaptera votre traitement.

Quelles sont les complications et répercussions des troubles dépressifs
récurrents ou persistants ?

Les troubles dépressifs sévères augmentent le risque suicidaire : idées noires
accompagnées dans certains cas de tentative de suicide. La maladie peut aussi
conduire à l’absorption d’alcool et de drogues (cannabis, etc.).
La maladie conduit toujours à un isolement pouvant entraîner un éloignement,
voire une rupture avec votre famille (repli sur soi, rejet, conflits conjugaux, divorce),
votre entourage (perte des amis) et votre travail (conflits professionnels,
licenciement, démission).
Le traitement permet de combattre cette souffrance morale (idées noires,
sentiment d'isolement). Si vous ressentez ces signes ou qu'un proche vous en
fasse la remarque, il est essentiel que vous en parliez à votre médecin ou à l’un
des professionnels qui assurent votre suivi.

Revenir en haut Aller en bas
http://unboutdechemin.forumgratuit.be
 
Prise en charge de la dépression chronique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise en charge sécu mutuelle pour les tire-laits ?
» Prise en charge...?
» séminaire sur l'autisme et sa prise en charge
» troubles du comportement et prise en charge
» utilité d'une prise en charge ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un bout de chemin :: Bonjour à tous :: Informations théoriques concernant le viol et ses conséquences-
Sauter vers: